Les Veuves

Les Veuves 2018


Chicago, de nos jours. Quatre femmes qui ne se connaissent pas. Leurs maris viennent de mourir lors d’un braquage qui a mal tourné, les laissant avec une lourde dette à rembourser. Elles n'ont rien en commun mais décident d’unir leurs forces pour terminer ce que leurs époux avaient commencé. Et prendre leur propre destin en main…

COMMENTAIRES

Un scénario pas très convaincant avec en toile de fond une caricature de
la politique très locale où élus renommés populistes et fripouilles se
côtoient. Pas assez de rythme, vedettes féminines dont on cherche le
charisme ou à minima la personnalité virtuelle du rôle. C'est très mince
mais cela se regarde un dimanche soir d'hiver, paresseusement car ce
film accouche d'une intrigue laborieuse proportionnelle au talent du
scénariste et au manque de consistance générale. Un 3 étoile bien payé.

Une réalisation superbe et efficace mais sur un scénario paresseux, vu et revu, avec son lot d'incohérences et d'invraisemblances, qui ressasse un sujet mille fois traité, mais avec des femmes au lieu des hommes. Pas mauvais, mais pas non plus inoubliable (avec une Viola Davis qui ne varie pas de sa palette avec son regard humide). Un bon film du dimanche soir, mais si on a mieux à regarder, ce serait dommage de se priver.

2.5/5
ça bouge, un peu, dans la dernière demie heure...
Un film long et mou.

Un chef-d’œuvre du genre, mais ceux qui ne connaissent rien au cinéma viendront poster leur commentaire en affirmant que ce n’est crédible, c’est une daube....

Film sans interêt, tout est caricaturé et pas crédible...

Grosse daube sans intérêt

sur une réalisation talentueuse, McQueen propose une galerie de portraits féminins qui prend son destin en charge pour obtenir sa liberté et trouver l'indépendance. alors qu'elles ne se connaissent pas, leur union sera leur force et leur salue. un thriller percutant sur fond politique, au scénario quelque peu déconstruit, parfois déroutant, avec des rebondissements bien sentis et un final à suspense. en outre, quel casting emmené par la force de V. Davis! en bonus de luxe, une BO de générique par la trop rare Sade Adu.

Mélange un peu indigeste de minorité, de politique, de gang, de soudoiement, de féminisme, de social ... trop c'est trop, on s'y perd. Quel est au final le fil rouge ? (si il y en a un !). Tout est mis au même niveau, sans prioriser ...
Coté mise en scène, beaucoup de longueurs et beaucoup de facilités (limite grotesques). Coté interprétations : excellentes. Coté scénario : l'absurdité du twist final totalement inutile.
Je ne retiendrai que les quelques scènes rythmés et les interprétations. 2.5/5 !!!

Pour certains ce film dechire .....Pour moi il est hyper decousu...!!!...car pour ce qui est du fil conducteur on a vraiment l´impression que le realisateur s´emmele les bobines ....!!!...quelques bons moments vite supplantes par des longueurs ....!!!

Ouff deux sales blanches et deux blacks . Le quota imposé est respecté ,ça passe. Comment feront ils avec la prochaine version des trois mousquetaires dont ils sont si friands ? Si si , ils sont capables . Sur allocine temple du progressisme on adore ca .

Impensable que ce film passe au travers de toutes les catégories aux Golden Globes. Steve McQueen poursuit son oeuvre progressiste brillamment. C'est dense, politique, humain : http://www.silence-action.c...

« Le prix à payer » de femmes enndeuillées pour rembourser les dettes de leur defunts maris! Portraits brillamment mis en scène !

Que se passe-t-il quand Steve McQueen réalise un film de commande ?

Réponse sur Just A Word : http://urlz.fr/8otx

Il y a plusieurs moments qui font penser à Gone Girl quand même...

un bon casting pour un film très très moyen. Beaucoup de bruit pour rien... J'ai failli m'endormir pendant la première demi-heure. Un scenario plutôt tiré par les cheveux et des longueurs. Un thriller américain comme des dizaines d'autres qui ne restera certainement pas dans les annales

Gros casting autant du côté masculin que féminin, mise en scène qui déboîte la mâchoire et ce dès la première scène avec une poursuite en plan séquence qui donne le ton, le film ne va pas arrêter d’enchaîner les plans long et autre séquence filmé avec une seul et même caméra pour ne jamais couper l'action, le développement des persos secondaire est assez complet, il y a de la substance et les motivations sont louable, un des éléments majeure du scénario a pris toute la salle à dépourvu, moi le premier, et j'ai trouvé ça super bien foutu.. Pas grand chose d'autre à dire, c'était très bon et très intense, et la scène de braquage de fin est sobre (pas de grosse fusillade à la Heat), mais impressionnante dans son intensité et sa réalisation !

"On ne peut retirer à Steve McQueen son envie de dire des choses, de mettre le genre au service de l’époque pour soutenir des combats importants. Sauf qu’il le fait mal, à grand renfort d’effet scénaristiques parfois grotesques. Le plus triste, pour un réalisateur de sa trempe, est de ne pas voir l’émancipation de sa zone de confort payer, à tel point que son style se dilue ou tombe à plat dans un thriller moins percutant qu’espéré."

Lire la critique complète : http://www.leblogducinema....

FUUUULL SPOILEEEER

Un très bon film j'ai trouvé avec trois personnages principales vraiment bien développés et attachantes. Viola Davis est très charismatique, déterminée et autoritaire. Michelle Rodriguez est tout l'inverse de ses rôles habituels ici, en mère de famille lâchée par celle de son mari, qui tente de paraitre forte pour ses enfants mais cachant pourtant une souffrance intérieure palpable, et enfin Elizabeth Debicki que j'ai trouvé particulièrement touchante en femme au bout du rouleau, simplette au début mais qui finira au fur et à mesure du récit par presque tout prendre en main.

Ce thriller efficace se démarque surtout par des scènes cultes osont le dire (le film en est blindé) je pense notamment au plan séquence suivant la limousine, nous montrant le décor de Chicago pendant le discours de Colin Farrell critiquant les minorités qu'il est sensé défendre, le tout on se le rend compte au fur et à mesure du plan séquence devant son chauffeur noir, lors de la séquence du "rap" avec un Daniel Kaluuya terrifiant et impitoyable (référence à Black Panther pour le " Cours " ?), la discussion entre Colin Farrel et son père dans son bureau, avec sa phrase finale bien plus choquante que toute les insultes de son paternel, ou encore cette fabuleuse scème d'introduction.

Assurément ce film est l'un des films " féministes " les plus efficaces et intelligent qu'il m'ait été donné de voir, ou chacune des femmes suit un long parcours initiatique pour finalement " ressembler " à leurs maris ( Elizabeth Debicki est la seule aussi gravement blessée que Jon Bernthal en début et en fin de film, Davis est celle qui commande comme Liam Neeson)

Seulement, pour moi, le gros point noir du film est le twist de milieu de film. Déjà, ce dernier sort de nul part et est relativement inutile : cela aurait pu s'avérer intelligent s'il arrivait à la fin du film et se barrait simplement avec sa maîtresse mais cela n'explique pas pourquoi il a mit un coup de couteau dans le dos à ses trois coéquipiers qu'il semblait connaître depuis très longtemps ni pourquoi il s'apprête à tuer sà femme avec qui il a quand même eu un gosse quI a bien dépassé la majorité. M enfin. Ah et la violence policière ultra exagérée (trois quatre balle dans la gueule c'est exagérée pour une infraction de la route d'un gars qui au pire veut faire le malin, mais je suis peut être un brin pointilleux

Ah et faudrait peut être stopper ce running gag qui consiste à mettre ce monstre de Jon Bernthal entre 30 sec et 5mn par film dans des rôles très mineurs bordel :-(

En bref un bon coup de coeur pour cette fin d'année ! 4/5

Un récit qui dresse un magnifique portrait de la femme. Par la tragédie, on assiste au réveil de celle qu’on sous-estime, qu’on juge, qu’on enferme dans des cases, qui ne se définissait que par l’image qu’on lui renvoyait. Sans tomber dans le militantisme, le film évitera de masculiniser ses héroïnes, préférant les pousser à s’assumer en tant que femme fière, forte, libre. Les Veuves n’est pas féministe, il est féminin.
Notre avis complet : http://bit.ly/2P6gt37

Un thriller social coup de poing, avec un excellent casting (content notamment de Colin Farrell, Liam Neeson, et Robert Duvall). Steve McQueen a fait du bon boulot.

Selon moi, ce n'est certainement pas "le thriller de l'année" comme l'annonce fièrement l'affiche. C'est un bon thriller. L'histoire est prenante: les préparatifs du braquage en parallèle avec des élections municipales. Le réalisateur en profite pour dénoncer: hommes politiques véreux, racisme, violence, la vie en communautés, etc...et cela fait souvent mouche.
Le problème c'est que le film navigue trop entre deux genres et ne sait pas choisir.
Mais par dessus-tout, ce qui m'a gêné ce sont les invraisemblances du scénario. On n'y croit pas une seconde quand on decouvre les candidats-magouilleurs. LE rebondissement du film n'apporte rien au scénario. Du gâchis. Ils auraient pu faire meilleur et plus simple.
Le casting de rêve est solide mais je m'attendais à du très très bon.
Au moins, ce film de braquage féminin respecte quand même ses spectateurs.....ce n'est pas Ocean's 8, la qualité est ici au rdv.

Contrairement à ce que pouvait laissait penser la bande-annonce ou le synopsis, ce film n'est pas un film sur un braquage, mais un énième film qui dénonce ce qui ne va pas dans certaines villes des États Unies...
Bref, le message on le connaît déjà et il n'y a que très peu d'originalité dans les personnages (qui sont tous très cliché et que l'on a tous déjà vue dans d'autre films du même genre).
Ca reste malgré tout un bon film, bien qu'un peu long, surtout dans la première partie qui part dans tous les sens avec ses sous intrigue..

Loading...